Anne Akrich・Traité de savoir-rire à l’usage des embryons

 

« Qui mieux que nous ? »


Anne Akrich s’adresse à son bébé à naître alors qu’elle est enceinte de son compagnon âgé de vingt-six ans de plus qu’elle. Elle est séfarade tahitienne (!) et lui ashkénaze parisien et éditeur, et la future mère tente d’expliquer à son enfant qui il est : d’où il vient, qui sont ses parents et leur histoire d’amour, les dessous de sa venue... C’est hilarant, et rien que pour ça j’ai adoré ce livre ! C’est très rare de rire vraiment en lisant un roman ! D’autant plus ces derniers temps où c’est pas la oij dans les chaumières 

 

Très bien écrit, léger, fin, tendre et drôle : j’ai tout de suite commandé le livre précédent de l’auteure, Il faut se méfier des hommes nus ! Bref, une belle découverte pleine de joie de vivre

« Lorsque nous étions assis au soleil : Qui mieux que nous ? Lorsque nous profitions de l’ombre : Qui mieux que nous ? Lorsque nous mangions un repas, qu’il soit frugal ou copieux : Qui mieux que nous ?(...)

A notre sauce, ça donnait : avec des pommes de terre, de la harissa, des artichauts et du citron, on peut être les plus heureux du monde.

-Et sans artichauts ?

-On trouvera bien quelques olives.»